Comment choisir une formation en DIF ?

Comment choisir une formation en DIF ?

La Maison de l’Emploi et de la Formation  et les organismes de formation du territoire ont le plaisir de vous présenter  « le guide de l’offre de forma-tion du Droit Individuel à la Formation du PAPAO ».

Ce guide s’adresse à tous, que vous soyez salarié, en CDD ou CDI,  temps plein ou à temps partiel, travailleur intérimaire, demandeur d’emploi ou employeur. Vous pourrez ainsi découvrir une offre de formation riche et variée, accessible via votre DIF, à proximité de votre lieu de résidence.

Ce guide est structuré en deux parties.

L’une présente le dispositif du DIF et les outils qui facilitent sa mise en œuvre. L’autre présente l’offre de formation des organismes de formation du territoire

Les Thèmes de formation

Vous trouverez dans le tableau ci-dessous les « thèmes » de formation proposés par les organismes de formation sur le territoire.

En face de chacun des thèmes est référencé un numéro de page. Ainsi, vous pouvez identifier les formations et les organismes de formation prestataires. Dès lors, vous pouvez prendre

contact avec l’organisme de formation afin d’obtenir de plus amples informations sur le contenu pédagogique, sur les dates de la formation.

Le DIF en question ?

Qu’est-ce que le DIF ?

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) est une modalité d’accès à la formation qui permet aux salariés de cumuler chaque année un crédit d’heures de formation à utiliser, à leur initiative, après accord de l’employeur sur le choix de l’action de formation.

Suis-je concerné ?

Le DIF est ouvert :

Aux salariés…

  • titulaires d’un CDI à temps plein ou partiel ayant une ancienneté minimale d’un an dans l’entreprise qui les emploie.
  • titulaires d’un CDD, à condition de justifier d’une ancienneté de 4 mois, en CDD, consécutifs ou non, au cours des douze derniers mois. (art. L.6323-1 du Code du travail).

Aux demandeurs d’emploi (dans le cadre du DIF portable)

  • en cas de rupture du contrat de travail non consécutive à une faute lourde et ouvrant droit à une prise en charge par le régime d’assurance chômage au titre de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE).

Quelle est la durée du DIF ?

* sauf accord interprofessionnel ou de branche prévoyant des dispositions plus favorables.

Une fois le plafond de 120 heures atteint, le salarié n’acquiert plus d’heures au titre du DIF.Les heures de DIF utilisées sont décomptées du total cumulé et peuvent se reconstituer au fil

des années pour atteindre à nouveau le plafond de 120 heures. Exemple: Un salarié qui dispose de 80 heures acquises au titre du DIF et qui en utilise 40h pour partir en formation, bénéficiera l’année d’après, d’un crédit DIF de 60h (80h – 40h + 20h).

A quel moment peut se dérouler l’action de formation ?

En principe, les actions de formation dans le cadre du DIF, se déroulent en dehors du temps de travail. Un accord collectif, interprofessionnel, de branche ou d’entreprise peut prévoir que le droit individuel à la formation s’exerce pour tout ou partie pendant le temps de travail. Pour les demandeurs d’emploi, le recours au DIF doit avoir lieu en priorité pendant la période de prise en charge de l’intéressé par le régime d’assurance chômage.

A quelle(s) formation(s) puis-je accéder ?

Peuvent relever du DIF :

  • Les actions de promotion ;
  • Les actions d’acquisition, d’entretien ou de perfectionnement des connaissances ;
  • Les actions de formation ayant pour objet l’acquisition d’un diplôme, d’un titre ou d’une qualification.

Des actions prioritaires

Les actions de formation prioritaires dans le cadre de la mise en œuvre du droit individuel à la formation peuvent être déterminées par un accord de branche, interprofessionnel ou d’entreprise. A défaut d’un tel accord, les actions de formation éligibles au droit individuel à la formation sont les actions de promotion ou d’acquisition, d’entretien et de perfectionnement des connaissances visées à l’article L.6313-1 du Code du travail ou les actions de qualification visées à l’article L.6314-1 du Code du travail

Date d’acquisition des droits au DIF et période de référence

L’acquisition se fait à terme échu. La période de référence pour l’acquisition du DIF n’est pas précisée par la loi. L’article L.6323-1 du Code du travail précise uniquement que la périodicité est annuelle. Un accord interprofessionnel, de branche ou d’entreprise peut fixer comme période de référence : l’année civile, la date d’entrée en vigueur de la loi (le 7 mai 2004), la date d’acquisition des congés payés, ou toute autre date.

A défaut d’accord interprofessionnel ou de branche ou de disposition le précisant, les salariés acquièrent chaque année, à compter du 7 mai 2005, 20 heures de DIF.

Quelle est ma rémunération et ma protection sociale?

La loi prévoit le versement d’une «allocation de formation( équivalente à 50% du salaire net de référence du salarié) lorsque les heures de formation sont réalisées en dehors du temps de travail et la rémunération du salarié à 100% pour les heures de formation qui se déroulent sur le temps de travail.

Ces sommes ainsi que les coûts pédagogiques sont imputables sur la participation financière des entreprises au développement de la formation. La loi précise en outre que « pendant la durée de cette formation, le salarié bénéficie de la législation de la sécurité sociale relative à la protection en matière d’accidents du travail et des maladies professionnelles» (art. L.6323-15 du Code du travail)

Principe du DIF :

La portabilité du DIF a été instaurée par la loi n° 2009-1437 du 24 novembre 2009. Elle ouvre la possibilité pour chaque salarié de conserver à l’issue de son contrat de travail les heures DIF acquises et non utilisées. Le mécanisme de portabilité du DIF est mis en œuvre en cas de rupture du contrat de travail ouvrant droit à une prise en charge par l’assurance chômage. La portabilité est une

« monétarisation » du compteur DIF à la rupture du contrat. Le salarié peut, dans certains cas, conserver le solde de ses heures de DIF x par 9,15€ (sauf accord collectif de branche ou interprofessionnel prévoyant un taux plus favorable) afin de financer en tout ou partie une action de bilan de compétences, de VAE ou de formation.

Le salarié peut bénéficier de la portabilité du DIF dans 3 cas :

  •  lors du préavis de licenciement ;
  •  chez un nouvel employeur, au cours des 2 années suivant l’embauche du salarié;
  •  en période de chômage, en priorité pendant la période d’indemnisation.

Cas de rupture du contrat de travail concernés par la portabilité :

  •  Licenciement (sauf faute lourde) ;
  • Démission légitime (qui ouvre droit à l’indemnisation au titre de l’assurance chômage) ;
  • Rupture conventionnelle ;
  •  Fin de CDD.

Information du salarié :

L’employeur est tenu d’informer son salarié de ses droits à DIF :

  • Dans la lettre de licenciement pour motif personnel (sauf faute lourde) ou pour motif économique.
  • Dans le certificat de travail, à l’expiration du contrat, quel que soit le motif de rupture.

Le certificat doit mentionner :

  • le solde des heures de DIF, déduction faite des heures non utilisées jusqu’au terme du préavis ;
  •  la somme correspondante au solde x 9,15€ ;
  • le nom de l’Opca auquel l’entreprise verse sa contribution au titre de la professionnalisation.

Mise en œuvre : 3 situations possibles

  • En cas de licenciement (sauf faute lourde), et dans le cas où le salarié a fait la demande avant la fin du préavis, il y a deux possibilités :
  • Soit le salarié suit la formation pendant le préavis

Dans ce cas, la formation a lieu pendant le temps de travail

  • Soit le salarié suit la formation après le préavis

Dans les deux cas, l’employeur ne peut pas refuser et le montant servant à financer le DIF correspond au nombre d’heures acquises x 9,15€.

  • Embauche d’un salarié faisant valoir son DIF portable

Le salarié peut demander à son nouvel employeur à bénéficier de son enveloppe DIF au cours des 2 années suivant l’embauche. Cette somme sert à financer, après accord de l’employeur, une formation, un bilan de compétences ou une VAE. En cas de désaccord, l’action se déroule hors temps de travail et l’allocation de formation (50% du salaire net) n’est pas due par l’employeur.

Le financement est assuré par l’Opca dont relève l’entreprise dans laquelle le salarié est embauché.

  • La personne est demandeur d’emploi :

La somme correspondant aux droits acquis et non utilisés va permettre de financer tout ou partie d’une action de bilan de compétences, de VAE ou de formation. La mobilisation de la

somme a lieu en priorité pendant la période d’indemnisation de l’intéressé par le régime d’assurance chômage. Elle se fait après avis du référent chargé de son accompagnement.

Le paiement de la somme est assuré par l’OPCA collecteur de la contribution professionnalisation de l’ancien employeur.

Définition et objectif

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) vous permet de capitaliser 20h de formation cumulables sur 6 ans (soit 120h de formation au total), à moins que la branche dont vous dépendez ait négocié un crédit d’heures annuel supérieur : par exemple 21 heures.

Pour les salariés en CDD et les temps partiels, ce droit est calculé au prorata temporis.

Qui décide du DIF ?

Le DIF est à l’initiative du salarié et soumis à l’accord de l’employeur.

Comment mettre en œuvre mon DIF ?

Votre employeur doit vous informer par écrit du total des droits acquis.

La demande du DIF doit se faire par écrit auprès de votre employeur qui dispose d’un mois pour vous répondre

Demande de DIF

S’il accepte, l’accord doit faire l’objet d’un document écrit.

L’employeur a le droit de refuser 2 fois de suite, dans ce cas, votre demande peut être transformée en Congés Individuel de Formation. Votre dossier sera alors traité prioritairement par l’OPACIF dont dépend votre entreprise.

Quand se déroule ma formation et quelle est ma rémunération ?

Le DIF se déroule hors temps de travail mais l’employeur et le salarié peuvent convenir qu’il se déroule sur le temps de travail.

  • Pour un DIF hors temps de travail: le salarié perçoit une allocation formation, équivalente à 50% de son salaire net de référence.
  • Pour un DIF sur temps de travail : la rémunération du salarié est maintenue.

La « Portabilité » du DIF

La loi orientation/formation du 24 novembre 2009 crée un mécanisme de portablité du DIF après la rupture du contrat de travail. La portabilité est une « monétarisation» du compteur DIF à la rupture du contrat, à ne pas confondre avec une vraie transférabilité qui permettrait à un salarié d’opposer à un nouvel employeur les heures acquises au titre du DIF dans le cadre d’un contrat précédent.

La portabilité du DIF est mobilisable lors d’une rupture du contrat de travail (CDI ou CDD) ouvrant droit à l’assurance chômage. Elle offre la possibilité au salarié d’obtenir un financement pour bénéficier, sous certaines conditions, d’une formation, d’un bilan de compétences ou d’une Validation des Acquis de l’Expérience (VAE) s’il se retrouve au chômage ou chez un nouvel employeur.

Cas de rupture du contrat de travail concernés par la portabilité :

  • licenciement (sauf faute lourde) ;
  • démission légitime ;
  • rupture conventionnelle ;
  • fin de CDD.

Le salarié peut bénéficier de la portabilité :

Dans le cadre d’un nouveau contrat de travail : le salarié peut demander à son nouvel employeur à bénéficier de son enveloppe DIF (heures de DIF non utilisées x par 9,15€ ou un montant forfaitaire déterminé par accord), au cours des 2 années suivant son embauche.

Cette somme sert à financer, après accord de l’employeur, une formation, un bilan de compétences ou une VAE

En cas de désaccord, l’action se déroule hors temps de travail et l’allocation de formation (50% du salaire net) n’est pas due par l’employeur. Le financement est assuré par l’OPCA dont relève l’entreprise dans laquelle le salarié est embauché.

Définition et objectif

Dans le cadre de la portabilité du DIF, en cas de rupture de votre contrat de travail non consécutive à une faute lourde et ouvrant droit à une prise en charge par le régime d’assurance chômage au titre de l’allocation d’aide au retour à l’emploi (ARE), vous pouvez utiliser vos heures acquises au titre du DIF et non utilisées pour suivre une action de formation, de bilan de compétences ou de VAE pendant sa période de chômage, après le contrat.

La mise en œuvre

En cas de licenciement ou de fin de contrat, l’employeur vous   informe de vos droits éventuels au DIF dans la lettre de licenciement et/ou sur votre certificat de travail, le solde du nombre d’heures acquises au titre du DIF, la somme correspondant à ce solde, ainsi que l’Opca compétent pour verser la somme en question. La somme est monétarisée sur la base suivante : solde du nombre d’heures acquises au titre du DIF et non utilisées multiplié par le forfait horaire déterminé par décret. Le montant prévu par l’accord national interprofessionnel du 7 janvier 2009 est de 9,15€ de l’heure.Disposant de droit au titre du DIF, vous devrez formuler votre demande auprès de Pôle emploi et l’avis de votre référent Pôle emploi sera requis pour qu’il y ait effectivement mobilisation de la somme. Le paiement de cette somme est à la charge de l’Opca dont relève la dernière entreprise dans laquelle vous avez acquis ces droits.

La période d’utilisation

Le recours au DIF doit avoir lieu en priorité pendant la période de prise en charge de l’intéressé par le régime d’assurance chômage. La loi ne précise pas s’il est malgré tout possible de mettre en œuvre les droits au DIF après cette période prioritaire. Cependant, elle n’interdit pas expressément cette possibilité. Si les droits n’ont pas été utilisés durant une période d’assurance chômage, ils pourront être utilisés auprès du nouvel employeur.

Avertissement

Dès lors que nous sommes dans le cadre de la portabilité du DIF, il faut raisonner en enveloppe financière et non plus en heure.

Objectif

Le Droit Individuel à la Formation (DIF) permet à tous les salariés d’accéder, à leur initiative, à des actions de formation tout au long de leur vie professionnelle.

Règles de procédure

  • La mise en œuvre du droit individuel relève de l’initiative du salarié, en accord avec son employeur. Employeur et salarié doivent aboutir à un accord sur le choix de la formation. A défaut d’accord, le DIF ne peut être mis en œuvre. L’employeur doit notifier au salarié son refus. Car en cas de désaccord au cours de deux exercices civils consécutifs, le salarié pourra faire une demande prioritaire de prise en charge d’un CIF(Congé individuel de formation) (art.L.6323-12 du Code du travail).
  • Lorsque le salarié prend l’initiative de faire valoir ses droits au titre du DIF, l’employeur dispose d’un délai d’un mois pour notifier sa réponse, à compter de la réception de la demande. L’absence de réponse vaut acceptation du choix de l’action de formation. Dans ce cas, l’employeur a l’obligation d’assumer les coûts de la formation.
  • Le choix de l’action de formation suivie dans le cadre du droit individuel est arrêté après accord écrit entre le salarié et l’employeur. Ce choix se fait en tenant compte, le cas échéant, des conclusions de l’entretien professionnel.
  • Dans le contrat DIF, l’employeur peut ou non prendre en compte les résultats de la formation suivie par le salarié.
  • L’employeur est tenu d’informer chaque année, par écrit, le salarié de ses droits à DIF.
  • La mise en œuvre du DIF dépend en grande partie des dispositions négociées au niveau des accords de branche ou interprofessionnel. Chaque entreprise devra tenir compte de ce qui a été négocié dans l’accord dont elle relève (priorités, dates d’acquisition, …). Par ailleurs, certaines entreprises pourront avoir intérêt à fixer par accord d’entreprise des modalités particulières de mise en œuvre du DIF.

Désaccord sur le choix de la formation

Si pendant deux années consécutives, le salarié et l’entreprise sont en désaccord sur le choix de la formation, le salarié bénéficie de la part de l’organisme paritaire agréé au titre du CIF(OPACIF) dont relève l’entreprise d’une priorité d’instruction et de prise en charge financière d’un CIF, sous réserve que cette action corresponde aux priorités et critères définis par l’organisme. « Dans ce cas, l’employeur verse à l’organisme collecteur le montant de l’allocation de formation correspondant aux droits acquis par l’intéressé au titre du droit individuel à la formation et les frais de formation calculés conformément aux dispositions prévues par les sections 3 et 4 et sur la base forfaitaire applicable aux contrats de professionnalisation. La durée de la formation ainsi réalisée se déduit du contingent d’heures de formation acquis au titre du droit individuel à la formation »  (art. L.6323-12 du Code du travail).

En cas de refus de prise en charge par l’OPACIF, le salarié garde ses droits à DIF et il peut proposer à l’employeur une nouvelle demande de formation au titre du DIF.

Financement du DIF

L’allocation  de  formation,  les  frais  de  formation  et  d’accompagnement,  les  frais  de transport et de repas sont à la charge de l’entreprise et imputables sur sa participation à l’obligation Formation.

L’entreprise dépose une demande de prise en charge à l’OPCA auquel elle verse son obligation  (0,5%  minimum)  au  titre  de  la  professionnalisation. L’OPCA pourra financer les coûts pédagogiques, les frais de transport et de repas, dans le respect de ses critères de prise en charge. En cas de formation en dehors du temps de travail, le salarié bénéficie d’une allocation de formation égale à 50% de son salaire net de référence qui peut être imputée sur le plan de formation (0,9%).Pour  les  DIF  CDD, les coûts pédagogiques, des frais de transport et d’hébergement ainsi que de l’allocation de formation (ou le cas échéant la rémunération) sont pris en charge par l’OPACIF sur le 1% CIF CDD, selon ses priorités.

L’offre des centres de formation

L’Institut  Français  du  Cheval  et  de  l’Equitation  (IFCE)

L’Institut  Français  du  Cheval  et  de  l’Equitation  (IFCE)  propose  au  sein  du  Haras  du  Pin  un ensemble de formations sur les métiers de l’équitation et du cheval dans le cadre tout aussi bien de la formation professionnelle continue que de démarches individuelles de découverte ou de perfectionnement.Avec ses nombreuses infrastructures (forge, sellerie, laboratoire, manège et carrières…) et sa  vingtaine  de  formateurs,  le  Haras  du  Pin  peut  accueillir  tout  demandeur  de  DIF  dans  le domaine du cheval et proposer des parcours adaptés aux connaissances et aux attentes des candidats.

Les Ecuries du Bois

61 310 LE PIN AU HARAS

Tél : 02.33.12.12.10

Mail : hn.formation@haras-nationaux.fr

Site : www.haras-nationaux.fr

Contact : Mme Pauline DOLIGEZ

 

L’institut supérieur de formation

L’institut supérieur de formation innove dans des formations concrètes à finalité opérationnelle.

Depuis plus de 36 ans, nous apportons à nos clients le retour attendu sur leurs investissements formation. Les 5 000 stagiaires accueillis en 2009, représentent plusieurs centaines de clients dans les secteurs automobile, services, grandes distributions, électronique, électronique, métallurgie, administration, travaux publics, agroalimentaires et pharmaceutique.

NOTRE CREDO :

La formation doit être concrète, efficace, applicable immédiatement grâce à une prise en compte de la demande de l’entreprise et du développement des compétences du salarié.

1, rue de la Sente au bois

61 200 ARGENTAN

Tél : 02.33.36.95.63

Mail : info@groupeisf.com

Site : www.groupeisf.com

Contact : Mr Didier DROLON

Isatrice

Formatrice indépendante, j’interviens auprès des entreprises, des associations ou des organismes de formation.

  • Je cible avec vous le contenu de la formation et définis les groupes de niveau après un questionnaire d’évaluation.
  • J’anime personnellement les formations par petits groupes de 1 à 7 personnes maximum.
  • De nombreux exercices d’application sont effectués pour parfaire les connaissances

pratiques.

  • La formation se fait dans vos locaux adaptés à vos horaires.
  • Horaires du soir possible.
  • Après la formation, je reste en contact avec vous pour la mise en application dans votre travail au quotidien

5 chemin de Frévent

61 200 ARGENTAN

Tél : 06 81 63 00 74

Mail : iaguirre@isatice.fr

Site : www.isatice.fr

Contact : Mme Isabelle AGUIRREGABIRIA

 

GRETA Sud Normandie

la mission formation continue des adultes de l’Education NationaleL’agence  d’Argentan  constituée  d’une  équipe  de  dix  salariés  permanents  et  d’un  vivier  de vacataires enseignants est située au Lycée Gabriel et posséde une antenne au Collège de Vimoutiers. Sur Argentan, elle accueille les bénéficiaires dans plus de 200 m² de locaux entièrement rénovés et quatre ateliers professionnels, équipés et outillés pour la mise en œuvre de formations allant de l’orientation aux qualifications dans le domaine du Bâtiment en passant par  l’enseignement  général,  les  langues,  la  bureautique,  l’informatique,  la  préparation  aux concours et la sécurité.

L’offre DIF du GRETA Sud Normandie peut être construite sur mesure pour répondre aux exigences des entreprises et pour proposer des parcours individualisés satisfaisant les attentes des salariés et respectant leurs contraintes. L’offre DIF du GRETA Sud Normandie peut combiner dans un souci permanent d’efficacité, diverses prestations tels que le conseil, l’ingénierie pédagogique et de formation, les bilans, l’accompagnement et la validation.

Le GRETA Sud Normandie dont l’objectif est de développer les compétences individuelles et collectives répond à des engagements qualité: « GRETA PLUS », « le sur mesure en formation », Charte Marianne pour la qualité de l’accueil, Administration éco-responsable et Certification

Pour toute demande de renseignements, contactez Laure DUPONT au 02.33.12.21.60

 

La Maison des Mots

Organisme de formation depuis 1997.

Cette structure a pour objectifs de permettre aux personnes d’acquérir les savoirs de base nécessaires à une plus grande autonomie dans leur vie personnelle, sociale et professionnelle.La Maison des mots bénéficie d’un savoir-faire en matière de Formation Ouverte et à Distance.Son équipe est composée d’une équipe de six formateurs formés à des domaines spécifiques des réapprentissages des savoirs. Depuis une dizaine d’années, elle a orienté son action vers le développement des compétences cognitives chez les formés.Ainsi les réponses à des demandes de formation dans le cadre du D.I.F. peuvent être de différents ordres :

  • méthodologies  de  remédiation  à  l’apprentissage  tardif  de  la  lecture  et  de  l’écriture  ainsi qu’aux mathématiques ;
  • la formation aux Ateliers de Raisonnement Logique (G. Hommage et E. Perry) ;
  • médiation du dispositif 1001 Lettres ;
  •  diagnostic des savoirs de base associés aux compétences professionnelles chez le salarié ;
  • la mise en place de la Formation Ouverte et à Distance dans le cadre de l’expérimentation du forum des pratiques Etat-Région-ANLCI ;
  •  la pratique des bilans cognitifs et langagiers ;
  •  la prise en compte spécifique de personnes reconnues en qualité de Travailleurs Handicapés.

Ainsi chaque membre de l’équipe pédagogique est formé à une ou plusieurs démarches pédagogiques issues d’une méthodologie spécifique.L’équipe pédagogique a l’expérience de la validation des parcours notamment avec le Certificat de Formation générale La  Maison  des  Mots  apporte  des  réponses  individualisées  à  des  problématiques  liées  aux apprentissages chez l’adulte.

La Maison des mots met en place la place la FOAD depuis 2008 en direction des publics de l’Atelier de Formation de base en utilisant des logiciels spécifiques qui leur sont adaptés. Participation aux ateliers Ingénierie de positionnement FOAD (conceptions de positionnements,

scénarisation, médiatisation, attente d’une mise en ligne de ressources pédagogiques…) En présentiel : elle permet une individualisation complète dans la mesure où chaque apprenant peut travailler sur son parcours.

  • En centre de ressources : en autonomie complète avec une assistance technique.
  • A distance pour résoudre les problèmes de mobilité et sous réserve que toutes les conditions soient réunies (matériel adapté, connexion internet, autonomie, motivation…).

 

VOUS SOUHAITEZ OUVRIR UNE MAISON D’HOTES OU UN GITE ?

Vous avez besoin de conseils et  d’un accompagnement pour réussir votre reconversion et

construire votre projet Nous proposons d’étudier avec vous la faisabilité, le montage et le lancement de votre projet de manière personnalisée.

Nos atouts pour votre réussite

Nos formations se déroulent dans une maison d’hôtes en activité. Vous aurez donc tout loisir durant votre séjour d’observer et de comprendre la réalité quotidienne d’une telle structure.Nous  traitons  4  projets  (maximum)  par  session.  Notre  temps  ensemble  sera  entièrement consacré à en étudier avec vous les différents volets. Nous pourrons donc nous adapter et développer les points qui vous sont les plus essentiels.

Nous nous procurons avant le début de chaque formation toutes les données touristiques de

la région d’implantation afin de réaliser l’étude de marché et de concurrence.Un suivi individuel est mis en place. Il n’y a pas de limite de temps pour notre accompagnement. Les projets sont longs à mettre en place et nous sommes toujours présents jusqu’à la réalisation et même après l’ouverture. Notre objectif est de vous aider à faire que ce changement de vie professionnel soit une réussite.

Notre Savoir-faire

Créateurs, propriétaires et gestionnaires depuis 6 ans d’une structure de 2 chambres d’hôtes

et 2 gîtes, 20 ans d’expérience professionnelle dans le conseil et le développement touristique

Les Fonciers

61120 LES CHAMPEAUX

Tél : 02 33 39 15 56 – 06 10 76 11 67

Mail : info@mamaisondhotes.com

Site : www.mamaisondhotes.com

Contact : Mme Florence PINSARD

 

La Maison Familiale Rurale d’Argentan

La Maison Familiale Rurale d’Argentan, forte d’un réseau de professionnels dans les métiers des services, de la petite enfance, du cheval et de la cuisine-restauration, propose une offre diversifiée, répondant à vos besoins spécifiques et suivant un calendrier adapté à vos disponibilités.Dans un cadre de verdure, nous disposons d’un espace pédagogique « cuisine –restauration » de 400 m² entièrement neuf, d’une salle informatique de 25 postes, d’un plateau technique « assistante de vie aux familles » et d’un espace technique « petite enfance ».

Pour toutes demandes de renseignements, vous pouvez nous contacter au 02.33.35.75.76

73, rue de Mauvaisville

61 200 ARGENTAN

Tél : 02.33.35.75.76

Mail : mfr.argentan@mfr.asso.fr

SIte : www.argentan.mfr.fr

Contact : Mr Emmanuel HUBERT

 

Trajectio : Conseiller, former, recruter, reclasser

Depuis 1985, Trajectio intervient sur l’ensemble de la Basse Normandie auprès de tous les publics en proposant des actions de bilans, d’accompagnement et de promotion.Notre objectif : Etre au cœur de toutes mutations professionnelles pour :

  • apporter aux personnes des outils et des méthodes performantes pour s’inscrire dans un avenir professionnel ;
  • mettre en valeur la capacité d’évolution et de changement de chacun
  • proposer des formations, y compris au moyen des nouvelles technologies (E-learning), dans une vision active et prospective de l’emploi ;
  • offrir un accompagnement de proximité pour sécuriser les trajectoires professionnelles.

Nos principes d’action :

Un trait d’union entre le salarié et l’entreprise :

Conseils et coaching des trajectoires professionnelles : rechercher des points de progrès permettant à chacun de se maintenir dans son emploi.

L’ancrage dans la réalité :

Rester au plus proche de la réalité économique et se projeter dans l’avenir en restant en adéquation avec le marché.

La prise en compte de la personne :

Evaluer,  valoriser  et  reconnaître  les  potentiels  et  les  compétences  de  chacun  pour  mieux l’orienter et le former

L’Egalité des Chances entre les Femmes et les Hommes :

dans tous les secteurs professionnels : faire évoluer les mentalités et les pratiques, Valoriser les actions et diffuser les bonnes pratiques (réalisation de témoignages vidéos). Promouvoir les politiques d’Egalité professionnelle et salariale entre les hommes et les femmes.

34, rue Saint-Martin

61 200 ARGENTAN

Tél : 02.33.35.57.86

Mail : secretariat.61@trajectio.fr

Site : www.trajectio.fr

Contact : Mr Dominique LEFEVRE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *