Changer de métier, tout savoir sur les formations

Changer de métier, tout savoir sur les formations

Changer de métier, tout savoir sur les formations

Vous souhaitez changer de métier dans l’optique de carrière convenant à votre profil et votre ambition professionnelle ? Sachez que rien ne vous empêche de réaliser cette action. Des périodes de formation pour les salariés en poste sont accessibles pour convenir à ce type de situation. En effet, la plupart des grandes et petites entreprises intègrent dans leurs activités une solution pour que les salariés puissent à la fois travailler et penser à sa reconversion. Il peut s’agir d’un DIF ou le droit individuel de formation. En pratique, c’est une période offerte par l’entreprise pour le salarié afin qu’il puisse faire la formation de son choix. Pour en être le bénéficiaire, vous devez faire une demande écrite à envoyer au RH ou directement au dirigeant de la boîte. Le destinataire de la demande dépend de la taille et de la structure de l’entreprise en question. Ce dispositif s’adresse à tout le monde que ce soit un salarié en CDD ou CDI.

La seule différence réside dans le temps qu’il faut pour acquérir ce droit. Si vous êtes un salarié permanent, vous devez attendre au minimum un an pour acquérir ce droit. Sinon, pour un salarié intermittent, il faut au moins effectué 4 mois consécutifs dans une période de 12 mois. Cette durée de formation a tout de même des limites afin que l’entreprise s’assure d’un travail correct de votre part. Ainsi, le DIF est plafonné à 120 heures, chaque an d’ancienneté vous donne droit à 20 heures supplémentaires dans le cadre de la limite. Si vous êtes en CDI, d’autres dispositifs comme le CIF ou le congé individuel de formation, accordé après 2 ans d’ancienneté pour le secteur privé et 1 an dans le secteur public. Avec un minimum de 30 heures, vous pouvez étaler le CIF jusqu’à 3 ans pour des formations en plusieurs temps.

Les solutions de formation pour les professionnels en reconversion

Toute formation professionnelle en continu digne de ce nom doit en premier fournir un diplôme. Ainsi, il vous est conseillé d’approcher les établissements professionnels au détriment des cours en ligne. Si les cours en ligne sont plus accessibles, aucune attestation de qualification n’en résulte. À l’inverse, avec un établissement professionnel, une certification qui assure l’authenticité de vos compétences est délivrée grâce à la VAE ou la validation des acquis d’expérience. C’est un droit individuel validant votre expérience même s’il s’agit d’une activité non rémunérée comme les actions bénévoles. Aucune limite d’âge ni de niveau de scolarisation n’est requise pour obtenir un diplôme via la Vae. Dans votre quête d’une formation, vous avez plusieurs choix pour une assistance de recherche. Vous pouvez en premier lieu vous tourner vers l’aide de votre entreprise actuelle. Dans ce cas, c’est à la branche OPCA qu’il faut s’adresser.

Ce dernier peut selon les termes de votre formation, prendre en charge une partie ou la totalité de la rémunération de formation. Si vous cherchez un centre de formation par vos propres moyens, l’aide d’un interlocuteur comme Pôle emploi peut s’avérer indispensable. Il prend en compte vos moyens et vos dispositions afin d’adapter la recherche sur un secteur très précis correspondent sur le plan de l’emploi du temps, de zone géographique, etc. Parmi les organismes de formation professionnelle les plus fréquentés, l’AFPA et la Greta sont les références. L’AFPA est l’organisme de formation numéro un, pour les adultes en reconversion. Avec un réseau couvrant la totalité du territoire français, les options sont très larges et diversifiées, allant du bâtiment, de l’hôtellerie-restauration, de la sécurité. En outre, des conseillers sont présents pour vous guider sur les chemins à suivre après la formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *