Le CDI intérimaire continue sa progression

Le CDI intérimaire continue sa progression

Pour rappel ce statut CDI un petit peu particulier est né lors d’un accord de branche du travail temporaire en juillet 2013 il est entré en vigueur le 6 mars 2014 dans le cadre de la loi Rebsamen qui le reconnaît comme étant CDI particulier mené à titre expérimental jusqu’aux 31 décembre 2018. L’objectif était d’atteindre les 20 000 CDI intérimaires en 3 ans. Un objectif atteint et dépassé en moins de temps que prévu, le 12 juillet dernier.

Qu’est-ce que le CD intérimaire ?

Depuis le 6 mars 2014, les entreprises de travail temporaire (ETT), en plus clair, les agences intérim peuvent désormais engager des intérimaires comme salariés en CDI. Le salarié est donc embauché en CDI par l’agence d’intérim et se voit confier des missions au gré des besoins des entreprises. Il existe des périodes d’exécution de mission et des périodes d’intermission, où le salarié ne travaille pas. Ces périodes sont assimilées à du temps de travail effectif pour pouvoir calculer plus justement les congés payés. L’émission d’un salarié en CDI intérimaire peuvent s’étendre sur une période de 36 mois, au lieu des 18 mois pour un intérimaire qui n’aurait pas signé de CDI auprès de son d’agences de travail temporaire.

Le contrat passé entre l’agence d’intérim et le salarié précise sa rémunération minimale garantie, le type de mission qu’il pourra effectuer, au maximum 3 métiers différent, le temps de travail qu’il effectuera ou encore la distance kilométrique à partir de son lieu de domicile où il pourra être affecté.

Un statut qui s’est bien développé

Bien que les débuts ont été timide, on compte seulement 393 CDI intérimaires à la fin de l’année 2014, soit 9 mois après le lancement de cet accord de branche, l’année suivante a vu ce statut commencer à décoller et à se faire connaître. Avec près de 4000 nouveaux postes créés en CDI intérimaires, l’année 2015 a été bien meilleure mais c’est en 2016 que les choses ont définitivement démarrés avec plus de 9000 embauches.

En 2017, en compte pas moins de 13 170 signatures de CDI, soit plus de 1000 nouveaux contrats signés chaque mois. Une année record, qui a permis à elle seule de doubler les effectifs existants. C’est donc un succès majeur est une preuve évidente du besoin de flexisécurité recherchés par les entreprises. Il s’avère que ce CDII représentent une alternative concrète au salariat et à l’intérim, qui permet de donner de la souplesse et de faire bénéficier de la sécurité d’un CDI pour le salarié. Les agences de travail temporaire comme Facilium, agence d’intérim basé à Rennes, ont rapidement su profiter de ce nouveau statut pour le proposer à des entreprises dans la demande était en phase.

Quel avenir pour ce CDII ?

Dans les dispositions de la loi Rebsamen, conclut en juillet 2013, il était prévu de faire un point au plus tard le 30 juin 2018. C’est donc aujourd’hui le gouvernement macro qui devra présenter un rapport au Parlement sur la réussite de ce statut, sur ses conditions d’application et sur son avenir. Cela ne fait aucun doute que le gouvernement actuel sera favorable à la poursuite et le développement du statut de CDI intérimaires dans les années à venir.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *