Les étapes pour obtenir une capacité de transport

Les étapes pour obtenir une capacité de transport

Le transport routier connaît un fort engouement de nos jours. En France, ce secteur génère d’importants chiffre d’affaires soit à 44 milliard d’euros par an et ce, pour le transport de marchandise. Mais le transport des personnes connait aussi un fort regain d’intérêt avec le développement des VTC. Mais quelles sont les étapes pour devenir transporteur et ainsi obtenir sa capacité de transport ? Les détails.

Capacité de transport : qu’est-ce que c’est ?

La capacité de transport n’est certainement pas un diplôme, c’est une sorte de licence ou de certificat autorisant un individu à exercer dans le métier du transport routier. Cette attestation reste indispensable pour la sécurité routière et des marchandises à transporter. De même, si on transporte aussi des voyageurs, il faudra aussi veiller à bien les traiter et à protéger leur vie. C’est ce qu’on apprend lors d’une formation en vue d’obtenir une capacité de transport. A l’évidence, même si on a passé l’examen avec succès et qu’on est capable d’œuvrer dans ce métier avec les compétences requises, sans ce dossier légal, on ne peut rien faire. Raison de plus de suivre des cours sur ce type d’activité. Qu’il s’agisse d’un transport léger ou lourd, d’un transport de marchandise ou de voyageurs, il est important d’obtenir cette autorisation par n’importe quel moyen autre que la corruption bien entendu.

Capacité de transport : ça concerne quel candidat ?

La capacité de transport  est obligatoire pour tous les professionnels  œuvrant dans le métier du transport routier quelle que soit sa spécialisation. Mais les dirigeants d’une compagnie de transport sont les plus concernés. Même s’il possède des salariés et des conducteurs qualités, il doit être le premier à détenir ce titulaire d’attestation. Mais il est quand même possible de se dispenser de ce certificat tout en étant un dirigeant de la compagnie. En principe, on doit tout simplement désigner un gestionnaire de transport qui devrait détenir ce titulaire. Notons que le métier d’un gestionnaire de transport ou d’un transporteur n’est pas aisé. On doit être à l’aise avec la comptabilité et l’entretien des véhicules mais on doit aussi prendre en charge diverses tâches liées à l’univers de l’entreprise. Même si cela n’a rien à voir avec sa vocation, ce parcours pédagogique apporte tout un lot de bagage ainsi que de nouvelles compétences. Les transporteurs doivent être capables d’exercer ce métier avec rigueur, dynamisme et les compétences exigées. Il ne suffit pas alors d’avoir le certificat de capacité de transport, il faut le mériter.

Le déroulement de la formation Avant de passer à un examen pour obtenir une capacité de transport, une formation en capacité de transport est toujours de rigueur. Tous les programmes doivent être identiques quel que soit l’établissement où l’on souhaite former. La formation peut durer des mois selon la formule d’apprentissage choisie. En général, on apprend l’univers de l’entreprise et ses diverses activités notamment les activités commerciales et financière, la gestion sous toutes ses formes ainsi que le droit civil et le droit commercial. On doit aussi apprendre tout sur le cadre réglementaire régissant l’activité de transport ainsi que sur la sécurité. Le transporteur doit aussi apprendre à gérer les risques et les situations délicates. Il doit être capable de maîtriser le métier et d’avoir une bonne capacité en dépannage, en mécanique-auto, en entretien, en gestion de transport, en manutention et en d’autres aspects plus complexe et plus techniques. Une fois la formation achevée, on passera à un examen officiel. Ainsi, si on réussit à cet examen, on recevra l’attestation auprès du Préfet de région. Dans le cas d’un échec, il est toujours de repasser l’examen mais seulement 2 fois sans qu’on soit contraint de suivre une formation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *